e-Transcripteurs :
un métier désormais reconnu par l’Etat

Publié le 20 avril 2017

Certification métier transcripteur

Le 14 avril dernier, les premiers e-transcripteurs de Tadeo/Acceo ont reçu leur certification (niveau II licence) délivré par l’Académie de l’écrit. Le métier de transcripteur de la parole est maintenant reconnu par l’Etat.

C’est une première et l’aboutissement d’une démarche : vendredi 14 avril, sur la plateforme de Lyon, les e-transcripteurs de Tadeo/Acceo ont reçu leur certification reconnaissant l’inscription de leur métier au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). « Nous avions le souci de valoriser nos e-transcripteurs de manière à ce qu’ils puissent avoir une certification niveau licence. Grâce aux démarches effectuées depuis plusieurs années, le métier de transcripteur est aujourd’hui reconnu par l’Etat « , explique Sylvie Rochat responsable de la formation.

La certification a été mise en place par Jean-Charles Le Masson, directeur de l’Académie de l’écrit, une école de sténotypie à Paris et à Lyon. « Notre but était de faire reconnaître la valeur du métier que nous avons créé et l’expertise des e-transcripteurs« , explique Pierre Ricard, directeur délégué. « Peu de gens en France sont capables de retranscrire la parole en temps réel. Le métier permettant la communication entre les sourds et les entendants méritait d’être reconnu.« 

Un métier d’avenir

Les diplômes ont été remis à des e-transcripteurs du site lyonnais dont la formation initiale de 2 ans s’est achevée en 2011 et exerçant leur métier depuis cette date. Pour obtenir cette certification, ils ont dû passer un examen afin d’évaluer leur capacité à capter la parole en direct et en temps réel sous différentes formes (conférence et débat en direct, QCM, entretien jury). « Il est important de souligner qu’il s’agit d’une certification professionnelle reconnaissant l’expertise pour la transcription intégrale et en temps réel de la parole quelle que soit la technique utilisée dont la reconnaissance vocale » précise Sylvie Rochat.

 Pour Laurianne Debard future diplômée, « c’est une grande satisfaction personnelle d’obtenir l’équivalence d’une licence, n’ayant aucun diplôme après le Bac. Cette certification valorise mes compétences et la formation que j’ai suivie. »

Une fierté que partage Marina Othmani,  » j’ai arrêté très tôt l’école et c’est une belle victoire d’avoir aujourd’hui un diplôme d’Etat avec un niveau de licence. Mes deux parents sont sourds, je suis une CODA (Children Of Deaf Adults), ils étaient inquiets pour mon avenir, je leur montre ainsi que j’y suis arrivée !« 

Cette volonté de certification diplômante s’inscrit par ailleurs dans une démarche de développement des territoires engagée depuis plusieurs années par Delta Process et ses filiales. Pour Pierre Ricard, « il était fondamental de faire reconnaître ce métier comme un métier d’avenir participant à la revitalisation des bassins ruraux. Et de faire en sorte que nos e-transcripteurs puissent avoir des perspectives professionnelles indépendamment aussi de notre entreprise.« 

Partager cet article sur

A lire également

Droits réservés © 2017 Tadeo SAS - Mentions légales