Denis Darzacq, artiste engagé

Publié le 2 février 2016

Le 14 janvier 2016, lors du Comité de Tadeo, Denis Darzacq, photographe, est venu présenter son travail mené au contact de personnes en situation de handicap.

Denis Darzacq au comité utilisateur Tadeo

Denis Darzacq se définit comme « un artiste qui travaille avec un appareil photo« . Et sa démarche artistique, il la revendique haut et fort, notamment quand il s’agit d’exposer ses photos : « Je tiens à ce qu’elles soient montrées dans les réseaux officiels de l’art contemporain. » Il concède cependant certains lieux privés, notamment en entreprise, mais sous condition d’une forte visibilité, « sinon c’est la double peine.« 

Il faut dire que Denis Darzacq est aussi un artiste engagé. Ancien photographe de l’agence VU, il développe depuis les années 90 un travail personnel, mettant en scène les corps pour bouleverser l’ordre établi. La série ACT, notamment, photographie de jeunes handicapés rencontrés à Brest et à Bradford. ACT, signifie ainsi à la fois acteur, action et activisme.
« Mon travail consiste à amener la société à changer son regard sur cette minorité que forment les personnes en situation de handicap physique et mental. Cet enjeu est très peu abordé par les artistes contemporains. »

Rendre les corps à leur liberté

Denis Darzacq photographie ses personnages en dehors de l’univers médical, sans leur appareillage ou leur fauteuil roulant. « Quand tu photographies une personne handicapée dans son fauteuil, tu ne vois que ça ; c’est le début et la fin de la représentation. Est-elle jeune, pauvre, triste, heureuse, femme ou homme ? Tout cela disparaît derrière le fauteuil ». Alors il met en scène les corps, les rendant à leur liberté pour que chacun puisse occuper l’espace à sa façon, dans des lieux tels qu’un parc naturel, une plage, une forêt. Mais aussi plus symboliquement, au sein d’espaces publics habituellement contraignants comme l’escalier d’honneur de la mairie de Bradford ou le Musée des beaux-arts de Brest. Le travail de Denis Darzacq cherche aussi à remettre les personnes handicapées au cœur de la société « comme chez Bruegel, où culs-de-jatte, aveugles, paysans obèses se retrouvent au même banquet que tout le monde. »

Denis Darzacq montre des corps déséquilibrés, désynchronisés ou tout simplement échoués, inappropriés parfois. Garçon dansant dans une clairière, jeune homme posant devant une toile d’un Saint Sébastien souffrant, petit groupe en ballade. La démarche a séduit l’Opéra de Paris qui a demandé à Denis Darzacq de photographier les danseurs de l’Opéra de Paris en lien avec ses photographies de Act. Les figures des personnes handicapés devenant ainsi des modèles d’inspiration. Ces corps nous renvoient aussi à nous-même. Ils invitent à s’interroger sur notre difficulté à être, chacun de nous, à sa juste place dans le monde. Ce qui intéresse l’artiste est avant tout notre humanité commune.

En savoir plus
Site de Denis Darzacq et série ACT
http://www.denis-darzacq.com/act.htm

Partager cet article sur

A lire également

Droits réservés © 2017 Tadeo SAS - Mentions légales